Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mars 2020

Histoire et miniatures / Ferrari 512M de l'équipe Sunoco-Penske-White en 1971

Bonjour !

Depuis mon plus jeune âge, il me fut offert par mes parents et oncles des miniatures automobiles au 1/43e, avec une préférence pour les voitures de course mais aussi quelques unes de tourisme et même quelques camions et engins militaires. Si le tout était concentré sur les marques Solido, Dinky Toys, Norev et Mebetoys, j'eus aussi, plus rarement, des maquettes à monter Heller aux côtés de celles des beaux avions de cette marque française.

Bien sûr, au fil des ans, beaucoup disparurent et celles qui restèrent étaient soit modifiées soit cassées et, de toute façon, les jolies boîtes avaient cheminé vers les poubelles...

J'ai continué à collectionner des miniatures de marques plus contemporaines, essentiellement la Formule 1 et surtout l'endurance. Entre autres, j'ai possédé la fameuse Ferrari 512M bleue et jaune aux couleurs du pétrolier américain Sunoco. 

L'histoire de cette 512M "spéciale" est assez simple :

- un châssis de 512S - la concurrente malheureuse de la Porsche 917 en championnat du Monde des marques 1970 - racheté par Kirk F. White - concessionnaire Ferrari américain - à l'Américain Earl Cord qui l'avait utilisée dans la série Canam avec son compatriote Jim Adams au volant

- un contrat de White avec Roger Penske - chef d'écurie très réputé pour la qualité de ses préparations de bolides - pour que ce dernier la fasse courir

- un pilote très lié à Penske, ingénieur diplômé, qui va déterminer les améliorations à apporter pour rendre la voiture compétitive : Mark Donohue ; il sera épaulé par le rapide Britannique David Hobbs

- des indications techniques recueillies auprès de l'usine Ferrari, via l'ingénieur Mauro Forghieri, pour transformer la S en M (modificato) mais avec la volonté de les adapter selon les normes de qualité attachées à toutes les réalisations de Roger Penske

- des différences visibles avec le modèle M proposé aux autres clients de Ferrari : aileron arrière monoplan (au lieu de deux petits), capot arrière échancré au-dessus des roues, remplissage du carburant sur le côté avec un sytème par gravité emprunté à l'aviation permettant une intervention éclair de moins de dix secondes pour faire le plein.

- la largeur et la couleur de l'aileron arrière changeront au fil des circuits empruntés

- pneus fournis par Goodyear.

Un palmarès en-deçà du potentiel :   

- le résumer est fort simple car la belle bleue effectue en tout et pour tout cinq courses en 1971, dernière année des "sport" cinq litres en championnat du monde des constructeurs, avant la limitaion de cylindrée à trois litres

- quatre courses en championnat du Monde, trois aux Etats-Unis d'Amérique et une en France, et une en série Canam :

24 heures de Daytona > position de pointe au départ et 3e au final, après beaucoup de temps perdu à la suite d'accrochages, derrière une Ferrari 512S et la Porsche 917K victorieuse

12 heures de Sebring > position de pointe et 6e au final après avoitr été retardée par un accrochage avec une Porsche 917K

24 heures du Mans > 4e au départ - derrière les trois intouchables Porsche 917 L (longue queue) - et abandon après six heures de ronde, moteur cassé

6 heures de Watkins Glen > position de pointe et abandon après moins de deux heures de course, bris d'un bras de direction

Watkins Glen Canam > 6e au départ, abandon pour cause de piston défaillant. 

512M sunoco, solido, acme, sport auto

Essais des 24 heures de Daytona 1971 (poster du numéro 111 - avril 1971 - du magazine français Sport Auto)

Et ensuite...

Démontée et rangée dans des caisses en bois, la 512M Sunoco reste plusieurs années aux U.SA. avant qu'un collectionneur suisse la rachète en l'état et la restaure pour la faire participer à des courses de véhicules historiques.

En savoir plus...

Le livre numérique de Kirk F.White - Don't wash mine ! (N'oublions ps mon hsitoire ! - traduction personnelle) sur sa passion de la mécanique avec un important chapitre sur cette 512M > http://www.dontwashmine.com/Chapter.html (chapitres 14 à 20)

En miniature...

ACME - échelle 1/18e - 2019 (Le Mans 1971) (cinq premières photos)

Solido - échelle 1/43e - 1971 - référence 197 (Le Mans 1971) (deux photos suivantes)

Bien sportivement !

Philippe Vogel

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

512M sunoco, solido, acme

(photos par Philippe Vogel)

 

 

 

Commentaires

Bonjour Philippe. J'ai moi aussi toujours admiré cette 512M Penske et je vais me mettre en quête d'une maquette au 1/18.
Je pense qu'aujourd'hui elle appartient à Lawrence Stroll.

Écrit par : JP Squadra | 02 mars 2020

Bonjour Jean-Pierre !

Très content de savoir que nous partageons cette même passion de cette 512M singulière, je vous remercie néanmoins d'excuser le délai de réponse à votre commentaire.

C'est dommage, je viens de vendre sur ebay ma 512M au1/18e de chez ACME (celle de mes photos) mais il y en a d'autres en vente (comme elle semble devenue indisponible, son prix peut avoir grimpé mais il faut bien regarder les offres...). il me reste quatre Solido en boîte que je vais décorer pour posséder les quatre versions (j'ai pu trouver d'autres décalques que ceux d'origine pour cela).

A très bientôt, portez-vous bien, bien sportivement ! Philippe Vogel

Écrit par : Philippe Vogel | 07 avril 2020

Les commentaires sont fermés.