Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 août 2016

Au fil des jours #5 | dessins, écriture, actualité du sport automobile

Chères lectrices, chers lecteurs, bonjour !

Très pris par un dizaine de séances de dédicaces ces dernières semaines, j'ai négligé mon blog. Je retrouve désormais un peu de temps pour vous proposer un nouveau Au fil des jours où vont se mélanger Formule 1, 24 heures du Mans, Indycar, sénances de dédicaces, projets éditoriaux et livres et revues lues. Mesdames et messieurs, moteurs !

1 / Formule 1 > retour à une certaine monotonie...

Depuis le Grand Prix de Russie (voir Au fil des jours #4), quatre épreuves se sont déroulées et seul le Grand Prix d'Espagne a apporté un regain de suspens avec la victoire du très - trop ? - jeune Max, fils du Hollandais Jos Verstappen tout juste basculé de toro rosso à red Bull qui avait éjecté sans ménagement le Russe Daniel Kvyat pour cause de taquineries en piste envers Sebastian Vettel, un ex-Red Bull ; je trouve que l'écurie autrichienne aurait été mieux inspirée de suspendre son pilote, une course ou deux, et de faire alors débuter le Normand Pierre Gasly sur la Toro Rosso, par exemple. 

Sinon, dès Monaco, la valse à deux temps habituelle des seigneurs de l'anneau étoilé reprenait ses droits et heureusement que Nico Rosberg et Lewis Hamilton sont en lutte car alors comme dirait le chanteur Christophe : "J'aime l'ennui...". Celui qui sort du lot ces derniers temps est le Mexicain Sergio Perez avec une Force India judicieusement propulsée par... Mercedes.

Espérons que le circuit autrichien de Spielberg (ex-Zeltweg) - avec son tracé intéressant et varié - permettra une belle surprise au baisser du drapeau... Je parie sur Kimi Raikonnen !

>>> Depuis, toutes les courses ont été l'apanage du duo de chez Mercedes avec ses chamailleries et les autres équipes ramassent les miettes d'un gâteau fort amer pour elles : Red Bull semble devoir prendre le dessus sur Ferrari et les Haas ont désormais bien du mal à réintégrer les dix premiers de chaque course. Enfin, le Normand Pierre Gasly, troisième pilote d'essais Red Bull, est bien parti pour remporter le championnat GP2 et devrait obtenir un baquet chez Toro Rosso pour 2017.   

 

2 / 24 heures du Mans 2016 > faux départ et vrai fausse surprise...

Je n'ai guère suivi cette édition, trop occupé à passer ma fin de semaine des 18 et 19 juin derniers dans deux longues séances de dédicaces.

Si les deux Porsche hybrides avaient dominé les essais c'était avec un faible avantage sur les deux Toyota et plus nettement face aux deux Audi. Hélas, principe de précaution oblige - trop ? - le départ est donné derrière la voiture modératrice qui mène le peloton sous la pluie pendant près d'une heure... Porsche et Toyota s'échangent le commandement des heures durant avant que Porsche se résigne à la victoire de Toyota en fin d'épreuve. Enfer et damnation pour l'équipe nippone, dirigée par des français, quand la #5 stoppe devant l'espace de ravitaillement un tour avant le baisser du drapeau. Offerte sur un plateau, la victoire tombe dans l'escarcelle de Porsche avec un second succès consécutif pour la 919.Oui, pour triompher il faut franchir la ligne d'arrivée à l'heure dite et le premier...

 

3 / Indycar > Bourdais en fin tacticien...

Si le Français Simon Pagenaud - équipe de pointe Penske - domine pour l'heure le championnat Indycar, il est agréable de constater que son compatriote Sébastien Bourdais - modeste équipe KVSH racing - a remporté, comme en 2015, la première des deux courses disputées sur le circuit routier de Detroit aux Etats-Unis d'Amérique, cela grâce à une stratégie de ravitaillement décalée ; il ne put réitérer cette performance dans le seconde course bien qu'il ait à nouveau appliqué sa tactique. Qu'importe, le Sarthois montre une fois encore son immense talent toujours intact après son exclusion du cirque formaté de la Formule 1... Cerise sur le gâteau, aux 24 heures du Mans, il remporte la catégorie GTE pro avec Dirk Müller et Joey Hand sur la Ford GT, dans la lignée des mythiques MKII, MKIV et GT40 victorieuses au classement général entre 1996 et 1969.

 

4 / Mes efficaces dédicaces...

De mai à juin, Bar-le-Duc, Penly, Les Essarts, Isneuaville, Barentin, Vinnemerville et, dans une moindre mesure, Les Andelys ont été un succès que les séances de dédicaces aient été menées ou non avec Christophe Dépinay. Depuis 2009 que je pratique cet exercice, le plaisir de rencontrer des passionné(e)s, acheteurs ou non, reste un plaisir constant. Je vous propose quelques photos en souvenir de ces rencontres.

Les prochaines séances, connues, auront lieu le dimanche 21 août à Bois-Guilbert (Jardin des sculptures), le samedi 27 août à Mont-Cauvaire (76) et le dimanche 28 août à Evreux (27) (salon de la bande dessinée).  

 

5 / Projets éditoriaux et dessins en préparation...

Le numéro 8 de Diapotos est déjà en partie mis en page mais je réfléchis à en faire l'ultime opus de la série entamée en 2018 ; il combinerait les #8,9, 10 initialement envisagés et, de facto, posséderait une pagination plus étoffée. Il comprendrait plusieurs années du Mans (fin XXe et début XXIe siècles), la course de côte de Gorcy (54), le Grand Prix de France 1979 et les 6 heures de Dijon-Prenois 1976. Je vous en dirai plus le moment venu.

Comme la demande est patente, je vous annonce que les numéros 1 et 2 de Diapotos (1000 km de Spa 1971 à 1975 et Grand Prix de Belgique 1972 à 1975) seront bientôt réédité - sans doute à cinquante exemplaires chacun - ce qui me permettra d'en corriger les quelques imperfections originelles.

Fin novembre prochain, est prévue la sortie de la suite de Groupe 7 sans limites (challenge Canam 1996 à 1974), un livre de 48 pages avec les dessins de Christophe Dépinay et une bande dessinée de six pages ; il évoquera la seconde vie de la Canam avec ses monoplaces de F5000 aux roues carrossées. Je vous en dévoilerai le titre dans quelques semaines. le titre sera CANAM clap de fin.

Je mets la main à la pâte pour achever le dessin en couleur d'une Matra 650, dessinée de tête, qui sera vendu en reproduction A4 (3,00 €) et A3 (5,00 €).

 

6 / Coup de pouce à une jeune femme méritante...

La jeune Alsacienne Mathilde Riehl a hérité du coup de volant de son papa, pilote de rallye, et avec foi, volonté et persévérance, elle est devenue pilote  dès l'âge de seize ans. Elle participé à plusieurs courses en circuit (trophée Andros électrique et Mitjet) mais, l'argent étant plus que jamais le nerf de la course, elle cherche des budgets pour continuer à courir.

Aujourd'hui, elle  vient de créer sa propre activité ; elle propose ses connaissances du pilotage au sein de sa structure - TALON POINTE - qui propose aux femmes de s'initier aux finesses de la conduite sportive. Voici le site Internet qu'elle y consacre > http://s376789082.onlinehome.fr/mathilde/

Bien sportivement ! Philippe Vogel

Philippe Vogel, Mike Beugler

(dessin, réalisé sans aucun modèle, dont je vous laisse chercher la marque de la voiture et le nom du pilote)

Philippe Vogel, Mike Beuttler

(la Volatile, prototype imaginé par mes soins et taillé dans une brique de Siporex (marque déposée))

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.